Injections d’Acide Hyaluronique dans une activité dentaire

L’amélioration de leur sourire demeure une préoccupation primordiale de nos patients.
Cependant le mot sourire ne concerne pas uniquement les dents, le sourire c’est aussi l’aspect des lèvres qui les recouvrent, des sillons nasaux géniens qui les entourent, la présence ou non de ridules péri buccales, de plis d’amertumes 
L’état des tissus attenant à la bouche est déterminant pour achever nos travaux de réhabilitation dentaire. 
Les chirurgiens-dentistes ont donc naturellement la légitimité à traiter les tissus attenants à la bouche et personne ne peut la leur contester.
En outre le code de santé publique spécifie bien les tissus attenants dans le domaine de compétence des chirurgiens-dentistes
 :
Les chirurgiens-dentistes ont la capacité à faire des injections d’acide hyaluronique à visée esthétique.
 les praticiens de l’art dentaire disposent bien du droit et de la capacité professionnelle pour réaliser des injections d’acide hyaluronique dans la sphère buccale et autour de la bouche.
L’acide hyaluronique est une substance naturellement fabriquée par votre peau. L’acide hyaluronique est aussi un composant essentiel de la structure du derme de par sa capacité à retenir l’eau. Avec le collagène, l’acide hyaluronique permet ainsi la tenue, le maintien et l’hydratation de votre peau. Un tiers de l’acide hyaluronique contenu dans le corps est naturellement éliminé et remplacé chaque jour.
L’acide hyaluronique utilisé en médecine esthétique depuis plus de 15 ans (type Juvederm ultra ®, Teoxane® Esthelis®,…) présente de nombreux avantages :
L’acide hyaluronique est entièrement biocompatible puisque déjà présent dans la peau, et donc sans risque d’allergie. L’acide hyaluronique est entièrement résorbable, non définitif, permettant lors des nouvelles injections d’épouser parfaitement l’évolution de votre visage sans « surajout ». L’acide hyaluronique se présente sous forme de gel transparent plus ou moins visco-élastique permettant le traitement des plus fines ridules jusqu’au plus profondes rides, creux ou sillons.Le résultat d’une injection d’acide hyaluronique est visible immédiatement après la séance, naturel, sans éviction sociale.

 

Pourquoi injecter de l’acide l’hyaluronique ?

Au fur et à mesure de l’avancée en âge, la quantité d’acide hyaluronique fabriquée par votre peau diminue tandis que la qualité de cet acide hyaluronique se dégrade. Ceci entraîne un assèchement progressif de votre peau, une perte de tonicité et de densité. En superficie de votre peau, ce défaut d’acide hyaluronique entraine l’apparition de petites ridules superficielles (tour des yeux et de bouche, joues) puis des rides plus marquées devenant à terme permanentes et statiques. Plus en profondeur, le manque d’acide hyaluronique fait que les joues, les pommettes et les lèvres perdent de leur matière et épaisseur, et combiné aux déplacement des masses graisseuses des sillons, plis et creux apparaissent (cernes, sillons nasogéniens, vallée des larmes, plis d’amertume au coin de bouche).

 

Quels résultats obtient–on de l’injection d’acide l’hyaluronique ?

L’injection d’acide hyaluronique par son effet réhydratant et volumateur permet de combler les creux, sillons et rides profondes et de lisser certaines ridules superficielles afin de restaurer ainsi les surfaces et courbes naturelles du visage.
Votre peau est ainsi repulpée, les rides atténuées, effacées et lissées, les creux et sillons comblés pour redonner au visage ses volumes et contours naturels sans marque.

 

Quelles rides, sillons et creux peuvent être traitées par l’acide hyaluronique ?

L’acide hyaluronique est un excellent produit volumateur qui permet tout d’abord de :
remodeler les joues, les pommettes et les lèvres ayant perdu de leur matière et épaisseur
combler les plis au-dessus des lèvres et redessiner leur contour (pour éviter la fuite du rouge à lèvre), combler les sillons nasogéniens, plis d’amertume du coin de bouche et creux de la vallée des larmes et des cernes.
L’acide hyaluronique par son effet d’hydratation permet de traiter également les plus fines ridules comme celles des joues et les peribuccales du tour de bouche.
En résumé, l’acide hyaluronique permet surtout de traiter l’ensemble du bas du visage.
Bien que le Botox® soit le produit d’élection des rides du haut du visage, l’injection d’acide hyaluronique en remplacement ou en complément permet également d’atténuer les cassures cutanées des rides frontales, du lion entre les sourcils et de la patte d’oie autour des yeux.
Les zones du visage qui concerne le chirurgien-dentiste.
sont : le sillon naso-génien, la lèvre rouge supérieure et inférieure, son ourlet, la lèvre blanche supérieure et inférieure, les plis d’amertume.

 

Comment se déroulent les injections d’acide hyaluronique ?

On réalise un nettoyage préalable de votre peau à l’aide d’une solution antiseptique afin d’enlever toute trace de maquillage et la désinfecter.
L’injection d’acide hyaluronique est ensuite réalisée sous la ride ou le creux, en douceur, sans douleur ni marque grâce à une nouvelle technique innovante utilisant de nouvelles aiguilles flexibles à bout rond dites SoftFill®, non traumatisantes pour les tissus, et à la présence d’un anesthésiant mélangé à l’acide hyaluronique injecté. L’acide hyaluronique est ainsi déposé en injection rétro-traçante (au fur et à mesure que l’on retire l’aiguille), soit unique le long de la ride, ou multiple en éventail pour couvrir une zone et selon le résultat attendu.
Ensuite, la ride ou zone injectée est massée pour que l’acide hyaluronique prenne harmonieusement et naturellement sa place dans la peau. Le résultat est immédiatement visible. Un contrôle au 15ème jour est systématiquement réalisé afin de vérifier le parfait rendu de l’injection d’acide hyaluronique et perfectionner le comblement si nécessaire.
Pour les ridules très superficielles tout juste visibles à l’œil nu, on utilise des micro-aiguilles les plus fines qui existent sur le marché (32 gauges) avec un acide hyaluronique extrêmement fluide comprenant de l’anesthésiant. L’injection très minutieuse se réalise à l’aide d’une lampe loupe grossissante en réalisant un micro-dépôt très superficiel juste sous le fond de la ridule tous les 0,5 millimètres sur toute la longueur de la ridule.
Les très fines aiguilles flexibles Softfill® ont une extrémité mousse qui permet d’assurer une injection d’acide hyaluronique indolore et non traumatisante : étant à bout rond, cette aiguille glisse dans le derme sans y léser les micro-terminaisons nerveuses et les micro-vaisseaux. Du fait de l’absence de traumatisme, l’injection d’acide hyaluronique avec ces aiguilles ne nécessite pas d’anesthésie, est quasiment indolore, n’entraine pas de risque d’hématome et donc de réaction inflammatoire, ce qui donne un bien meilleur confort… pendant et après le soin. De plus, il est possible grâce à ces aiguilles de contrôler précisément la quantité d’acide hyaluronique injectée, et si besoin de retirer un éventuel excédent de produit au cours de la séance, permettant de véritablement optimiser le résultat final. Dans la majorité des cas, vous pourrez, une fois maquillée, reprendre vos activités immédiatement après les injections.

 

Que se passe-t-il après une injection d’acide hyaluronique ?

L’inconfort à l’injection d’acide hyaluronique est extrêmement réduit grâce à l’utilisation des aiguilles flexibles à bout rond Softfill®, la présence de produit anesthésiant mélangé à l’acide hyaluronique et les très rares points de piqure nécessaires (1 à 2 par zone). Les suites sont minimes : quelques discrètes rougeurs autour du point d’injection ou au niveau la zone injectée, résolutives en 30 minutes à quelques heures en général avec un maximum de 24-48 H, toujours maquillable ; sensation de gonflement avec parfois un léger œdème spontanément résolutif en quelques heures, surtout si l’on applique dans ces cas des compresses de froid ou packs réfrigérés sur la zone. Les petits hématomes de 1 à 5 mm de diamètre sont exceptionnels avec la technique Softfilling bien menée (moins de 1%). D’autres effets secondaires ont pu être rapportés comme des démangeaisons et sensibilité à la pression de la zone injectée. Ils ne durent pas plus de 3 à 5 jours.
En moyenne, une semaine après l’injection d’acide hyaluronique tous les possibles minimes désagréments ont disparus.
Enfin, de très rarissimes cas ont été rapportés d’hypersensibilité à l’agent de réticulation BDDE contenu dans la seringue d’acide hyaluronique (qui permet de rendre l’acide hyaluronique plus ou moins visqueux et durable) : en ce cas les rougeurs ou gonflements sont exacerbés et durent plutôt entre une et 3 semaines, sont toujours résolutifs, et minimisés par la prise d’anti-inflammatoires ou corticoïdes.
Les acides hyaluroniques utilisés dans le cabinet du Dr Anass Bennouna sont les plus purs du marché avec des taux de BBDE relevés à l’état de trace (Juvederm®/Surgiderm® des laboratoires Allergan).

 

Combien de temps durent les comblements des rides à l’acide hyaluronique ?

En moyenne, les résultats des comblements à l’acide hyaluronique persistent de 7 à 12-15 mois en fonction du type et quantité d’acide hyaluronique injecté, de la zone traitée, du type de votre peau et de votre hygiène de vie (tabagisme, exposition au soleil…).
Une visite d’entretien annuelle est conseillée pour bénéficier de l’effet cumulatif du produit, si bien qu’une seconde séance réalisée entre 9 et 12 mois après la première permet de réinjecter moins d’acide hyaluronique. La majeure partie des patients choisissent d’effectuer leur seconde séance entre 6 et 12 mois après la première.

 

Quelles précautions ou contre-indications à l’injection d’acide hyaluronique ?

Les précautions sont en cas de maladies cutanées (infectieuses, allergiques) : il est préférable de les faire traiter avant de réaliser une injection à l’acide hyaluronique. Si vous avez déjà eu des cas d’hypersensibilité à l’agent de réticulation BDDE, il est important de le mentionner en précisant la marque de l’acide hyaluronique qui a été utilisé. Enfin, si vous êtes sous traitement médicamenteux, en particulier anti-inflammatoire ou anticoagulant faisant saigner, il faut le préciser.
Les contre-indications à l’injection d’acide hyaluronique sont les maladies auto-immunes et le diabète.
Corriger les injections imparfaites d’acide hyaluronique par la « hyaluronidase »

Il existe aujourd’hui un antidote pour certaines injections d’acide hyaluronique vécues par les patients comme ratées : 
la hyaluronidase, enzyme existant naturellement dans la peau, purifiée et isolée qui permet de dissoudre sélectivement l’acide hyaluronique qui aurait été injecté en excès, ou trop superficiellement en réalisant des inégalités de surface.
Cette enzyme nécessite un maniement particulier pour être injectée (concentration, volume) et de réaliser au préalable 2 tests de tolérance à 15 jours d’intervalle pour vérifier l’absence d’allergie.
Il s’agit d’une révolution en médecine esthétique, car c’est la première fois que l’on peut dissoudre un produit injecté et ainsi restaurer des injections imparfaites d’acide hyaluronique comme on peut malheureusement parfois en voir au niveau des cernes (poches, cordons), lèvres (trop pulpées), pommettes (trop gonflées).

 

Conclusion

L’ acide hyaluronique va permettre au chirurgien-dentiste d’atténuer les effets du vieillissement d’un point vue esthétique, mais aussi d’un point de vu thérapeutique.
Depuis l’avènement de l’implantologie, bon nombre de prothèses amovibles complètes sont remplacées par des bridges complets implanto- portés, avec peu de possibilité pour le praticien de soutenir les tissus mous.
En effet lors de la réalisation d’une prothèse complète nous prenions beaucoup de temps pour régler le bourrelet de cire vestibulaire qui soutenait la lèvre, désormais nous pourrons
 grâce à l’acide hyaluronique corriger le volume des tissus mous lors du passage à une prothèse fixée. 
La compréhension du processus de vieillissement, est primordiale pour entamer le processus de réhabilitation des tissus mous.
 C’est grâce à l’analyse complète du patient, ses doléances, son examen clinique que l’on pourra choisir le produit de comblement le plus adapté à son cas.
 Cette collaboration avec notre patient sera le gage d’une thérapeutique réussie.