La bouche est une zone d’attention parce que constamment nous communiquons et exprimons nos sentiments à travers elle.
Votre sourire, c’est la première image qu’on a de vous, celle qui reste. Un adulte qui a des dents > ou des mâchoires > peut devenir très complexé. Il n’est pas rare de voir une personne se cacher la bouche en parlant ou hésiter à sourire. Avoir un sourire plaisant est important indépendamment de votre âge ou de votre style de vie, parce que lorsque vous avez une meilleure apparence, vous vous sentez mieux.
L’orthodontie, parce qu’elle augmente la confiance en soi observée même avant la fin du traitement, est un investissement pour la vie : le mieux-être est permanent.
En réalité, c’est plus qu’un joli sourire. Les traitements d’orthodontie jouent aussi un rôle important dans l’amélioration de la santé orale.
Les mauvaises occlusions peuvent entraîner une usure anormale des dents et des difficultés de mastication. Les bruits et douleurs des articulations et les maux de tête qui sont souvent associés peuvent quelquefois être attribués à des dents mal positionnées, et à une occlusion trop recouvrante (supraclusion).
Les dents alignés sont plus facile à nettoyer donc plus résistantes aux caries et moins sujettes aux maladies gingivales.

 

Principe de l’orthodontie

Des forces légères exercées pendant une longue durée sur les dents les font bouger, grâce à une apposition et une résorption constante de l’os alvéolaire entourant les racines.
L’orthodontie utilise ce principe pour corriger la position des dents. Elle est possible à tout âge et se fait au moyen d’appareils amovibles ou gouttières transparentes tel « l’Invisalign » ou fixes appelés « multi-attaches », collés sur les dents.
Ces appareillages multi-attaches, métalliques ou céramique sont collés sur les faces externes (Orthodontie vestibulaire) ou interne des dents (Orthodontie linguale).
Elle permet ainsi l’optimisation esthétique et fonctionnelle des arcades dentaires et la correction des malocclusions.
Elle permet ainsi de favoriser l’esthétique mais aussi les fonctions que sont la mastication, la phonation, la respiration, la déglutition et la croissance.
Il faut aussi mentionner que des dents alignées sont plus faciles à nettoyer, ce qui constitue une forme de prévention contre les caries et les parodontopathies (dents qui se déchaussent).

 

Orthopédie dento-faciale

Parfois la croissance des mâchoires est insuffisante, trop importante ou déviée; l’orthopédie dento-faciale est la science permettant de modifier la croissance des mâchoires.
Elle ne peut être réalisée que sur un patient jeune, en croissance et se fait le plus souvent au moyen d’appareils amovibles (PUL, Optimiseur cinématique mandibulaire,..), ou fixes ( bielles fixées sur bagues, disjoncteur..).
Chez l’adulte, la correction des mâchoires est toujours possible, mais une chirurgie sera alors nécessaire.

  • Les indications du traitement orthodontique sont d’ordre esthétique et fonctionnelle:
  • Malpositions dentaires.
  • Décalage squelettique ou dentaire ou les deux pouvant entrainer une morsure Palatine (Les incisives inférieures blessent la muqueuse palatine et risque de déchausser les incisives supérieures); des difficultés d’incision et de mastication
  • Risque de fractures des incisives supérieures quand elles sont trop avancées
  • Inversé articulé unilatéral qui peut entraîner une asymétrie osseuse et musculaire (Une endoalvéolie ou Une endognathie uni ou bilatérale )
  • Canine(s) incluse(s) avec risque de résorption de l’incisive latérale
  • Béance antérieure
  • Un problème d’ATM…………..

Les contraintes

  1. Maintenir une parfaite hygiène
  2. Veiller à l’intégrité de l’appareil
  3. Respecter les rendez-vous fixés

Les risques thérapeutiques

  1. Dans certains cas, heureusement fort rares, les racines des dents peuvent se raccourcir pendant le traitement : c’est la résorption radiculaire ou rhizalyse qui ne présente de désavantage qu’au –delà d’un certain niveau de gravité pouvant affecter la stabilité de certaines dents.
  2. Si de nombreux troubles de l’articulation temporo –mandibulaire peuvent être corrigées par un traitement orthodontique, il en existe de rebelles qui peuvent même s’aggraver ou apparaître avec le temps, même si les anomalies dento maxillaires ont été corrigées. Toutefois, il faut noter qu’il n’existe aucune corrélation entre les troubles occlusaux et l’apparition de ces troubles.

L’apparition de ces complications peut amener le praticien à modifier, suspendre, voire interrompre le traitement. De même, le traitement pourra être interrompu si les instructions thérapeutiques données par l’orthodontiste ne sont pas scrupuleusement respectées.

 

Les contres indications

Les contres indications relèvent du refus des contraintes évoquées plus haut.
Si ce refus devait apparaître en cours de traitement, je me verrais contraint d’interrompre temporairement ou définitivement votre traitement.

 

Dépistage en orthodontie

Un dépistage précoce est très important. Il n’existe pas d’âge standard pour débuter un traitement.
Le moment le plus propice pour débuter le traitement est fonction de multiples paramètres. Ces paramètres sont liés à la génétique (croissance osseuse), à l’environnement (succion d’un doigt, respiration par la bouche, interposition de la langue pendant la déglutition,…), au stade d’évolution de la denture (pas toujours en relation avec l’âge civil), à l’intensité ou à la gravité de la ou des déformations, et à l’association des différentes déformations (très fréquentes en orthodontie car une déformation primaire induit des déformations secondaires). La maturité de l’enfant et sa capacité à coopérer, devra aussi être prise en compte.
Cependant, nous recommandons un examen et une surveillance, orthodontiques dès l’âge de 7/8 ans, car une intervention précoce appelé « traitement interceptif » permet de corriger ou empêcher l’aggravation ou prévenir même l’apparition de problèmes orthodontiques; réduisant ainsi la durée du traitement en dentition permanente.
Un traitement interceptif dure en général 6 à 24 mois et il est bien souvent suivi par une deuxième phase de traitement durant l’adolescence, et ce, afin d’obtenir une relation et un alignement idéal des dents du haut et du bas.

Les malformations les plus fréquentes sont dues à :

  • La déformation des arcades dentaires liés à : la succion du pouce ou d’un autre doigt, l’interposition de la langue pendant la déglutition, la respiration par la bouche qui modifie la posture de la langue
  • Des dents trop grosses pour la taille de la bouche ou inversement,
  • Un décalage entre la croissance des deux mâchoires (squelettique)
  • L’absence d’une ou de plusieurs dents (agénésie)
  • Des dents incluses ou retenues dans la mâchoire
  • etc…

Bilan orthodontique

Si après examen clinique un traitement orthodontique est envisagé, un bilan ODF est alors prescrit. Ce bilan comporte en plus de l’examen clinique, des photographies intra et extrabuccales, des empreintes, une radiographie panoramique et une téléradiographie de profil (parfois une radiographie de la face), ainsi qu’une analyse céphalométrique. Le tout va nous permettre de poser un diagnostic précis et par la suite, proposer un plan de traitement adapté à la situation particulière du patient. 
Le dossier orthodontique a une valeur légale, aucun traitement ne pourra commencer sans le bilan.
Une semaine plus tard, le patient (et sa famille) seront informés du type d’appareil nécessaire (Plusieurs appareils différents peuvent être nécessaires au cours d’une même phase de traitement), de la durée prévisible du traitement ou de la phase de traitement concernée, du devis et des modalités de règlement et nous répondrons à toutes leurs interrogations: hygiène, alimentation, confort…
La durée du traitement ne peut être qu’approximative car elle dépendra de la coopération du patient, d’une réponse individuelle au traitement qui n’est jamais totalement identique et d’un degré d’incertitude sur la croissance faciale résiduelle ou la persistance d’une parafonction comme la déglutition avec interposition de la langue.

 

Le traitement en orthodontie

Le diagnostic d’où découle le plan de traitement est établi après un bilan orthodontique. Le traitement peut être alors interceptif avec ou non,avec ou non une phase de surveillance; ou bien un traitement  » curatif » nécessitant la pose d’un appareillage fixe ou amovible.
Une fois le résultat espéré est obtenu, une contention sera réalisé.
Dans certains cas, l’orthodontiste pourra demander la collaboration d’autres professionnels de santé : pédiatres, médecins spécialistes ORL, Chirurgiens maxillo-faciaux, chirurgiens-dentistes, médecins stomatologistes, orthophonistes, kinésithérapeutes…

 

Appareillages Orthodontiques

LES APPAREILS AMOVIBLES

  • Restent des appareils de choix dans les traitements nécessitant une phase de rééducation de certaines fonctions (positionnement de la langue, succion du pouce..etc) ou d’orthopédie chez l’enfant jeune.
  • La Grille Anti-Langue dans les cas de succion de pouce ou de déglutition avec succion de la langue
  • Les plaques à vérin permettent un élargissement des arcades dentaires en cas de respiration buccale
  • Les Bielles de Herbst en cas de décalage des mâchoires
  • Les forces extra-orales sont des «appareils de nuit » composés d’un arc facial métallique qui se met sur les molaires et d’un casque en tissu. Elles servent à corriger des décalages de mâchoires quand la mâchoire supérieure est en avance.
  • Le masque de Delaire ou masque de Petit : sert à corriger les décalages des mâchoires quand la mâchoire supérieure est en retrait.
  • Les activateurs servent à corriger les décalages des mâchoires quand la mâchoire inférieure est trop en arrière.
  • Les ELN (Enveloppe linguale nocturne) servent à rééduquer la langue, rediriger la croissance de la mâchoire supérieure et à traiter les béances antérieures (lorsque les dents de devant ne se touchent pas).

 

L’ORTHODONTIE VESTIBULAIRE

reste la plus couramment employée: Les attaches conventionnelles ou non autoligaturantes: Les arcs sont maintenus dans les attaches par des ligatures élastomériques, parfois métalliques que l’on change à chaque rendez-vous.
Il existe deux sortes d’attaches vestibulaires : en acier et en céramique.
Les attaches transparentes sont très discrètes et tout aussi polyvalentes que les attaches en métal. Il est possible, pour encore plus de discrétion, de leur associer des fils blancs. Les ligatures élastomériques associées aux attaches conventionnelles peuvent jaunir au contact des colorants alimentaires.
Depuis quelques années sont apparues de nouvelles attaches dites auto-ligaturantes. 
 L’arc est maintenu par une sorte de clip dans l’attache. Ce nouveau système permet de réduire la friction, d’où l’utilisation de forces encore plus faibles et une vitesse de déplacement des dents plus rapide. Il optimise le travail de l’appareil et réduit le temps de passage au cabinet en permettant des rendez-vous plus espacés.
Les patients qui portent cet attachement le trouve extrêmement confortable, l’appareil irritant moins la bouche. Il réduit les problèmes d’hygiène car le nettoyage des dents est facilité. La durée des traitements est raccourcie.

Le SYSTEME DAMON

Le Système Damon utilisant des forces très légères combinées à des attaches auto-ligaturantes passives fournit des avantages remarquables en comparaison à l’orthodontie standard : un traitement plus rapide, très peu d’appareils auxiliaires et plus de confort pour le patient.

Les fils sont aussi très larges permettant d’élargir les arcades dentaires offrant plus d’espace à la langue, moins d’apnée de sommeil, et des sourires pleins améliorant considérablement l’esthétique faciale.
De plus, l’hygiène orale est facilitée : en effet avec les attaches Damon, les ligatures qui sont des pièges à plaque dentaire ne sont plus utilisées.
Le choix de l’attache se fait en fonction de la situation clinique et le praticien tentera de conseiller au mieux le patient en lui expliquant les avantages et inconvénients de chaque attache.

 

L’ORTHODONTIE LINGUALE

L’appareil dentaire Incognito est la solution thérapeutique rêvée pour ceux qui veulent que l’alignement de leurs dents soit corrigé en toute discrétion.
Il s’agit d’un appareil fixe, posé sur la face intérieure des dents. L’appareil est quasiment invisible de l’extérieur. La technique linguale Incognito est confectionnée sur mesure, individuellement pour chaque patient.
La première étape consiste en une empreinte très précise de vos dents. 
La fabrication se base sur les moulages obtenus. 
Le laboratoire Incognito de Bad Essen (Allemagne) fabrique ensuite votre appareil Incognito personnalisé à l’aide de son équipement de haute technologie.
Les attaches sont mis au point virtuellement sur ordinateur, grâce à l’utilisation de logiciels conçus spécialement à cet usage de manière à ce qu’elles épousent parfaitement la surface de la dent correspondante.
Les attaches en or une fois finies sont livrées sur une double gouttière de transfert. Ce qui permet un collage en bouche très rapide et surtout très précis de l’appareil. Après quelques semaines, votre appareil dentaire Incognito, spécialement conçu pour vous, sera prêt à être posé.
Les attaches sont reliées par des arcs spécialement mis en forme. La séquence d’arc est également fabriquée à l’aide d’un système assisté par ordinateur. La courbure de chaque arc est déterminée en fonction des objectifs de votre traitement pour obtenir les résultats escomptés. On peut imaginer que les arcs sont des rails sur lesquels les attaches transportent vos dents jusqu’à la position souhaitée.

 

INVISALIGN

Le traitement d’orthodontie Invisalign permet de corriger les malpositions dentaires sans brackets ni fils dentaires. Le traitement consiste en une série de gouttières transparentes, quasi-invisibles et amovibles que vous changez toutes les deux semaines soit 300 heures de port, à raison de 22 heures par 24 heures. Chaque aligneurs est légèrement différent, vos dents se déplacent graduellement, semaine après semaine, lorsque vous passez à la gouttière suivante et ce jusqu’à ce quelles soient redressées et atteignent la position finale prescrite par votre orthodontiste. Le traitement Invisalign commence par une visite chez votre praticien, qui va vous examiner et élaborer un modèle informatique de votre traitement. Avec lui, vous pouvez passer en revue votre traitement et l’accepter avant que le laboratoire Invisalign ne lance la fabrication d’une série d’aligneurs qui ne s’adaptent qu’à vous seul. En plus de ses avantages en termes d’esthétique et de confort, Invisalign offre plusieurs avantages cliniques importants parmi lesquels : Traitement prévisible : parce l’Invisalign est planifié à l’avance: votre praticien peut prévoir avec plus de précision le moment où votre traitement sera terminé. Santé bucco-dentaire améliorée par une meilleure hygiène dentaire en cours de traitement
 Pas de risque d’allergie dues aux métaux des bagues et des fils. La fabrication sur mesure garantit une adaptation parfaite à vos dents, éliminant l’irritation et les écorchures. Par ce qu’il est pratiquement invisible, personne ne peut remarquer que vous portez Invisalign, ainsi vous pouvez sourire d’avantage à la fois pendant et après votre traitement. Vous pouvez enlever Invisalign, ce qui signifie que vous pouvez manger et boire ce que vous voulez.
Plus de 57000 praticiens prescrivent Invisalign en tant que traitement innovant des problèmes orthodontiques. Et plus de 1,4 million de cas traités à ce jour. Invisalign permet de traiter divers problèmes orthodontiques.
Seul votre praticien peut dire si Invisalign est le meilleur traitement pour vous.

Contention

Cette phase est trop souvent négligée par les patients qui est pourtant essentielle pour la pérennité du résultat.
La contention à pour but de maintenir les résultats acquis et de stabiliser la position des dents.
En son absence, les dents auraient tendance à revenir vers leur position initiale (récidive).

La pose de la contention s’effectue juste avant la dépose de l’appareillage.

La contention consiste en un fil de contention (fil très fin ne générant aucune gêne et invisible) collé sur la surface interne des dents de devant supérieures et inférieures et aussi en une gouttière thermoformée pour l’arcade supérieure.
La gouttière doit être portée la première année toutes les nuits, puis on diminue progressivement la durée de port

La denture ne reste pas figée tout au long d’une vie. La position d’une dent est le résultat d’un équilibre entre les forces qui lui sont appliquées (dents voisines et antagonistes, joues, lèvres et langue) et la résistance de son parodonte (os/gencive qui entoure la racine). De la perturbation d’un ou plusieurs de ces facteurs peut résulter un déplacement dentaire. La façon de minimiser ces changements post-traitement est de porter les appareils de contention
 le plus longtemps possible.

 

Chirurgie orthognathique

Qu’est ce que la chirurgie orthognathique ?
La chirurgie orthognathique est la chirurgie orthopédique des mâchoires, c’est une branche de la chirurgie maxillo-faciale.
Elle permet de remettre les mâchoires en bonne position lorsqu’il existe un décalage entre celles-ci qui ne peut être amélioré par le seul traitement orthodontique (parce qu’il est trop important ou bien parce qu’il n’a pu être corrigé quand le patient enfant était encore en période de croissance).

La chirurgie va donc permettre :
– D’améliorer l’occlusion dentaire, c’est-à-dire l’engrènement entre les dents
– D’améliorer la mastication et la respiration
– De rééquilibrer le visage puisque le relief cutané va « suivre » le déplacement osseux
Pratiquée depuis de nombreuses années, cette chirurgie est extrêmement bien maîtrisée par les chirurgiens maxillo-faciaux. Chez les adolescents, elle est le plus souvent réalisée lorsque la croissance osseuse est achevée.

Dans quels cas a-t’on recours à la chirurgie orthognathique ?
On aura recours à la chirurgie orthognathique chaque fois que l’harmonie du visage est perturbée à cause d’un important décalage entre les mâchoires. Normalement les lèvres et le menton sont inscrits entre 2 lignes verticales tracées selon des repères cutanés précis.
Dans certains cas, le menton est trop en arrière, dans d’autres il est trop en avant. Parfois il existe une asymétrie faciale visible de face.

Quelles sont les étapes d’un traitement ortho-chirurgical ?

1. Le bilan initial
L’orthodontiste va réaliser un bilan orthodontique ; s’il s’agit d’un traitement ortho-chirurgical. l’orthodontiste élabore un projet chirurgico-orthodontique. Ce projet est concrétisé par le tracé d’un montage céphalométrique de prédétermination (“Set up”) (sur la téléradiographie du crâne de profil) qui sera proposé au chirurgien avec le dossier complet. Cette étude aidera le chirurgien pour le choix de l’ostéotomie. Cette prévision céphalométrique de l’intervention est corrélée à la réalisation d’une occlusion dentaire satisfaisante.
Une fois le sujet examiné par le chirurgien, et après concertation avec l’orthodontiste, le protocole chirurgico-orthodontique est établi. Le patient a compris les modalités du traitement, et, avec son accord, le traitement peut commencer.

C’est l’ampleur et la complexité du décalage qui permettront d’évaluer la longueur du traitement et le type de chirurgie (mono ou bimaxillaire en particulier).
Pour une bonne stabilité après le traitement, et, pour obtenir un équilibre facial, il est nécessaire de traiter la structure squelettique responsable de l’anomalie. Si un compromis thérapeutique, par redressement des axes dentaires est parfois acceptable, il n’est pas judicieux de traiter par l’orthodontie seulement une anomalie squelettique confirmée.
La chirurgie orthognathique exige des patients motivés.

2. Le traitement orthodontique pré-opératoire
Avant la chirurgie : l’orthodontiste devra redresser les dents de chaque arcade dentaire idéalement sur leur base squelettique ; les compensations dento-alvéolaires sont ainsi supprimés.
Ces compensations nécessitent dans certains cas de poser l’indication d’extractions de prémolaires afin d’avoir l’espace nécessaire au redressement des axes dentaires anormaux.
A la fin de cette préparation orthodontique, chacune des arcades dentaires étant redressée sur sa base, le décalage dentaire inter-arcades sera amplifié car il correspondra au décalage squelettique.
La durée de cette préparation orthodontique varie en moyenne de un an à 24 mois selon l’importance des déformations,

3. L’intervention chirurgicale
– Elle se déroule sous anesthésie générale dans un hôpital ou une clinique et a donc pour but de déplacer les os des mâchoires afin que les dents puissent « coïncider » correctement dans la position prévue par l’orthodontiste.
– L’intervention dure entre 1 et 3 heures en fonction du nombre et de la complexité des mouvements à réaliser au niveau des mâchoires.
– Les incisions sont réalisées à l’intérieur de la bouche et ne laissent donc pas de cicatrices visibles.
– Les segments osseux déplacés sont ensuite fixés les uns aux autres grâce à des petites plaques en titane qui, vissées, permettront de limiter au maximum le blocage des mâchoires après l’opération.
– Ces plaques ne sont pas visibles mais parfois palpables. Elles peuvent être laissées à vie ou bien retirées environ 1 an après l’intervention.
– L’hospitalisation peut durer de 2 à 6 jours
– Afin de faciliter la guérison et la consolidation, l’alimentation sera s’abord liquide les premiers jours, puis mixée et enfin molle.
– Après une période minimum d’une quinzaine de jours, il est possible de reprendre une activité professionnelle ou scolaire normale.

4. Le traitement orthodontique post- chirurgical
Le traitement orthodontique post- chirurgical commence dès le déblocage des mâchoires par le port d’élastiques qui relient les dents du haut à celles du bas. Ils maintiennent le nouveau positionnement des maxillaires et sont portés en général pendant 4 mois.
Le traitement post-opératoire dure au total environ 6 mois et permet l’ajustement définitif des arcades dentaires.
Avant d’enlever l’appareil, l’orthodontiste s’assurera de la bonne correction des éventuelles dysfonctions linguales préexistantes.
Les questions les plus fréquentes :
1. S’agit-il d’une opération grave ?
Non. Les patients opérés sont en bonne santé et les risques liés à l’anesthésie générale sont minimes.
L’anesthésiste sera consulté en pré- opératoire et tous les examens nécessaires seront effectués avant l’intervention.
Pratiquée depuis de nombreuses années, cette chirurgie est extrêmement bien maîtrisée par les chirurgiens maxillo-faciaux, compétents pour toute la chirurgie plastique de la face.
2. A quel âge peut-on se faire opérer ?
La chirurgie orthognathique se pratique chez l’adulte en moyenne jusqu’à 50 ans et chez les adolescents dont la croissance est terminée.
Il faut donc attendre au minimum 14/15 ans chez les filles et 17/18 ans chez les garçons.
3. Pourquoi un traitement orthodontique est-il nécessaire ?
Le déplacement chirurgical des mâchoires va induire une nouvelle position des dents entre-elles.
Celles-ci devront bien s’emboîter après la chirurgie et l’orthodontiste doit préparer les arcades dentaires dans ce but. Par ailleurs le chirurgien se servira de l’appareil pour fixer les maxillaires pendant les premiers jours post-opératoires. Ensuite le port d’élastiques sur l’appareil permet de stabiliser la correction.
4. Cette chirurgie est-elle douloureuse ?
Non, les patients ne rapportent habituellement aucune douleur après l’intervention, mais il existe généralement toujours une sensation de gêne du fait de l’œdème (gonflement du visage), qui régresse en quelques jours et disparaît en quelques semaines.

5. Peut-on manger et parler après l’opération ?
Oui. Les mâchoires, une fois déplacées, sont maintenues dans la nouvelle position à l’aide de plaques et de vis en titanes. Il est donc immédiatement possible de parler et de s’alimenter. Cependant certaines précautions doivent être impérativement prises dans les suites opératoires :
L’alimentation sera exclusivement liquide pendant la durée du blocage (15 jours), mixée pendant les 15 jours suivants, puis molle pendant la quinzaine suivante, pour ne redevenir normale que 6 semaines après l’intervention.

6. Quand reprendre une activité scolaire ou professionnelle ?
En fonction du type d’intervention, les suites opératoires autorisent habituellement une reprise scolaire ou professionnelle entre la 3eme et la 4eme semaine (Période pendant laquelle le chirurgien prescrit un arrêt de travail).
Les activités physiques quant à elles, ne pourront être reprises qu’après 6 semaines pour ce qui est des sports individuels sans risque de chute, et après 3 mois pour tous les autres sports.

7. Persiste-t-il des cicatrices visibles extérieurement ?
Toutes les incisions nécessaires sont pratiquées à l’intérieur de la bouche à distance des dents. Il n’existe donc aucune cicatrice visible après l’intervention.

8. Quels peuvent être les désagréments ?
– Œdème du visage (gonflement) : normal, il s’atténue pour disparaître en quelques jours à quelques semaines.
– Saignements : habituellement de faible importance, ils peuvent durer quelques jours.
– Limitation de l’ouverture buccale : elle est transitoire et diminue progressivement.
– Troubles de la sensibilité : plus fréquents sur la lèvre inférieure (lors d’intervention sur la mandibule) que sur la lèvre supérieure (lors d’intervention sur la mâchoire supérieure). Ils peuvent persister de quelques semaines à plusieurs mois mais diminuent progressivement.

9. Comment appréhender son nouveau visage ?
Même si vous êtes opérés pour des raisons fonctionnelles, le retentissement esthétique de l’opération est indéniable. Vous devrez vous y préparer afin d’appréhender au mieux le nouveau regard que vous porterez sur vous-même et à celui de votre entourage.