Les prothèses dentaires servent à remplacer soit une partie de dent, soit une ou plusieurs dents. Il existe différents types de prothèse.

Suivant votre situation, différents types de prothèses dentaires peuvent être envisagés :

 

Les prothèses dentaires fixées aux dents

Une dent abîmée peut être reconstruite avec des prothèses dentaires fixes. Il existe plusieurs types de prothèses fixes utilisés selon les besoins :

  • Une couronne dentaire prothétique pour remplacer l’ensemble de la partie visible de la dent. La couronne dentaire recouvre alors toute la dent et la consolide.
  • Un inlay pour remplacer une petite partie de la dent.
  • Un onlay qui est une couronne dentaire partielle.

Lorsqu’il manque une ou plusieurs dents, elles peuvent être remplacées par un bridge (ou pont dentaire). Le bridge est fixé aux dents voisines par un inlay, un onlay ou une couronne.

Les prothèses dentaires amovibles

Ce sont des prothèses que l’on peut mettre et retirer comme on le souhaite. Elles peuvent être partielles ou totales :

  • Une prothèse dentaire amovible partielle ne remplace que certaines dents. Elle prend appui sur la gencive et sur les dents restantes à l’aide de crochets.
  • Une prothèse dentaire amovible complète remplace toutes les dents d’une mâchoire et s’appuie simplement sur la gencive.

Les prothèses dentaires sur implants

Il existe deux types de prothèses sur implant :

  • Les prothèses dentaires fixes sur implants : ce sont des couronnes dentaires ou des bridges directement vissés ou scellés sur les implants dentaires.
  • Les prothèses dentaires amovibles sur implants : ce sont des prothèses dentaires amovibles partielles ou complètes, stabilisées par des implants dentaires au moyen de systèmes d’attaches qui ressemblent souvent à de petits boutons-pression.

LA PROTHESE FIXE SUR DENT

Une dent dévitalisée est fragile et cassante, il est préférable de la couronner. Voici les différentes étapes.

Une dent dévitalisée est fragile et cassante, il est préférable de la couronner. Voici les différentes étapes
:

  • Renforcement et reconstitution de la dent à couronner (n’est pas inclus dans le montant de la couronne).
  • Préparation et prise d’empreinte.
  • La couronne prothétique est réalisée par un laboratoire de prothèse.
  • Scellement de la couronne.

Ces 3 derniers actes sont inclus dans le prix de la couronne.

RENFORCEMENT ET RECONSTITUTION DE LA DENT A COURONNER : 2 possibilités

1. Vis en titane et composite foulé dans la dent :

Une vis en titane est scellée dans la racine d’une prémolaire.
Radiographie d’une molaire avec les vis en place.
Un matériau composite est foulé dans la dent et autour de la vis, un moignon est ainsi reconstitué.

2. Inlay-core (Faux moignon)

Votre dent est trop délabrée pour être reconstituée au fauteuil, il faut réaliser un faux moignon ou inlay-core.
Deux séances sont alors nécessaires pour l’inlay-core :
Première séance : Préparation, prise d’empreinte et réalisation d’une dent provisoire
Le laboratoire de prothèse réalise une pièce métallique : l’inlay core
Deuxième séance : Pose de l’inlay core
Troisième séance : Pose de la couronne. Voir plus loin les différents types de couronne
L’inlay-core peut présenter une clavette, c’est-à-dire un tenon supplémentaire qui verrouille un éventuel descellement.
La tendance actuelle est de réaliser un inlay-core en or jaune et une couronne tout céramique. Dans certains cas, on gagne en esthétique.

 

1- LES COURONNES PROTHETIQUES

• Couronne tout en métal

C’est la solution la plus facile et la moins onéreuse, elle « rend service ». Mais son principal défaut est d’être très inesthétique. 


Les métaux précieux et semi-précieux sont plus faciles à travailler au laboratoire. Ils sont d’un contact plus agréable en bouche avec les dents naturelles.

• Couronne céramo-métallique

C’est la couronne la plus utilisée. Il s’agit d’une armature en métal recouverte de céramique (porcelaine dentaire).
Les dents sont préparées avec les deux techniques de reconstitution décrites plus haut.
Les armatures sont recouvertes de céramique.
Rendu esthétique final optimum.

• Couronne céramo-métallique à tenon
La réalisation d’un inlay-core avant de faire une couronne est toujours préférable, mais dans certains cas (manque de hauteur) le praticien fera une dent à tenon.

• Couronne entièrement céramique sans métal
Outre des propriétés esthétiques remarquables, il n’y a plus d’allergie provoquée par le métal. C’est la couronne du 21ième siècle.

• Couronne à tenon tout céramique
Le tenon fait partie intégrante, il est également en céramique.

La couronne est collée à la racine de la dent, ce qui augmente la cohésion de l’ensemble et évite l’infiltration secondaire par les bactéries.

2- Le bridge

Il remplace une ou plusieurs dents manquantes. Il est constitué d’éléments piliers reliés par un ou plusieurs éléments intermédiaires (« inter »). Il est fixé définitivement sur les dents et s’intègre harmonieusement à votre bouche.
Il remplace une ou plusieurs dents manquantes. Il est constitué d’éléments piliers reliés par un ou plusieurs éléments intermédiaires (« inter »). 

Il est fixé définitivement sur les dents et s’intègre harmonieusement à votre bouche. 

Exemple du remplacement d’une seule dent manquante : 

Le bridge se composera de 3 éléments. 

Deux piliers : les dents de part et d’autre de la dent absente. 

Un inter : la dent manquante. 

Deux possibilités pour préparer les dents supports :

1. Les dents piliers sont saines, elles n’ont pas besoin de couronnes :
Le dentiste est alors obligé de mutiler (réduire voire dévitaliser) ces deux dents. 

Pour remplacer une seule dent, il vous est facturé 3 couronnes.

Dans ce cas, si les conditions sont favorables, il faut poser un implant.

Si la pose d’implant est impossible, on peut envisager la réalisation d’un bridge collé à ailettes métalliques.

Le bridge collé à ailettes tend à être remplacé par le bridge collé en fibres de verre.

2. Les dents piliers sont déjà cariées et ont besoin d’être couronnées

L’élongation coronaire
Dans certains cas, une dent peut être cariée ou fracturée sous la gencive, voire même plus bas que le niveau osseux. Une partie de la dent est cachée. L’élongation coronaire est une intervention chirurgicale qui permet d’augmenter la partie visible de la dent. Cette dent sera ainsi accessible pour être restaurée par une couronne.
Dans certains cas, une dent peut être cariée ou fracturée sous la gencive, voire même plus bas que le niveau osseux. Une partie de la dent est  » cachée « .
L’élongation coronaire est une intervention chirurgicale qui permet d’augmenter la partie visible de la dent.
Cette dent sera ainsi accessible pour être restaurée par une couronne.
La dent cariée jusque sous la gencive est comme « dans un lit avec les couvertures au dessus de la tête ». Pour mettre un chapeau, il faut descendre les couvertures.
En d’autres termes, pour réaliser une couronne dans de bonnes conditions, le chirurgien-dentiste devra augmenter chirurgicalement la partie visible de la dent.
La cicatrisation complète se fait en moyenne en trois mois. Pendant ce temps, la dent est protégée par une couronne provisoire.
La dent devra ensuite être reconstituée par un inlay-core et une couronne

3- La prothèse amovible

Ils permettent de remplacer à la fois les dents manquantes et la gencive.
Les Appareils 

Ils permettent de remplacer à la fois les dents manquantes et la gencive. 

Dans les cas où une prothèse fixée est impossible à réaliser, il reste toujours la possibilité de l’appareil dentaire. 

Redouté par les patients pour son amovibilité et son encombrement, il a cependant l’avantage d’être économique et rapide à réaliser.

Deux possibilités :

  •  il reste des dents, c’est la prothèse adjointe partielle.
  •  il ne reste rien, c’est la prothèse complète.


I. LA PROTHESE ADJOINTE PARTIELLE

C’est une prothèse qui remplace une ou plusieurs dents de la mâchoire.
 
Sa tenue est assurée par des crochets qui dans certains cas sont visibles lorsque le patient sourit. 

Elle doit être retirée tous les jours pour la nettoyer. 

Cette prothèse est facilement réparable et évolutive (des dents extraites par la suite, peuvent être rajoutées sur l ‘appareil).

Deux types de Prothèse Adjointe Partielle :

  • L’appareil tout en résine.
  • Le stellite.


L’appareil tout en résine
Plaque de résine plus ou moins volumineuse selon le nombre de dents à remplacer. Sa tenue est assurée par des crochets en fil métallique.

Ce type de prothèse ne doit trouver sa justification qu’en appareil provisoire.

En effet, la plaque écrase la gencive et les crochets risquent de carier et de mobiliser les dents restantes.

Le Stellite
Il se compose d’une plaque métallique réduite avec des crochets très élaborés, et d’une partie en résine qui soutient les fausses dents.

Le stellite est confectionné avec un alliage à base de cobalt, biocompatible, ayant une bonne résistance à la corrosion. Il est plus léger que l’appareil en résine.

Il s’intègre parfaitement et présente une grande stabilité. Dans certains cas, des attachements de précision non visibles (boutons pressions, taquets, glissières) peuvent remplacer des crochets inesthétiques.

II. LA PROTHESE COMPLETE

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’édentement complet n’est pas rare de nos jours.
La prothèse complète est une base en résine portant des dents préfabriquées et appliquée directement sur les gencives. Ces dents peuvent être en résine renforcée ou en porcelaine.

La tenue des prothèses complètes est assurée par un phénomène de succion adhésive. On peut comparer cela à deux plaques de verre collées par un film d’eau. il faudra exercer un certain effort pour les séparer. La tenue des prothèses complètes suit ce principe.

L’intérieur de la prothèse devra donc épouser intimement la mâchoire qu’elle recouvre, la salive jouant le rôle du film d’eau.

La salive est un facteur important de la tenue des appareils. Au début, un excès salivaire peut perturber la rétention. Ceci est transitoire et évolue vers l’amélioration. Le déficit salivaire est plus grave, il provoque un manque de tenue, des douleurs et de l’inconfort.

La prothèse complète du bas pose davantage de problèmes que celle du haut :
La mâchoire inférieure est mobile alors que celle du haut est stable. La langue, par sa mobilité et son volume, contribue à l’instabilité de la prothèse inférieure.

Pour pallier au manque de stabilité de la prothèse complète du bas, et pour diminuer l’encombrement de la prothèse complète du haut, les implants dentaires nous sont d’un grand secours.

Les boutons-pressions sur implants
Une solution simple, rapide et moins onéreuse que la barre de rétention.

Ils permettent une protection de la prothèse contre les forces de retrait et de soulèvement.

Cet appareil complet du bas est instable. En revanche, il est satisfaisant d’un point de vue esthétique. Il est possible de conserver cette prothèse et de la stabiliser par 2 boutons pressions vissées dans 2 implants.

Vue de la mâchoire inférieure. L’insuffisance de crête ne permet pas une bonne stabilisation de l’appareil.